60 rue Cambronne - 75015 PARIS - Métro Cambronne - Tél : 01 53 58 57 57


info@paradox-voyages.com

Paradox Voyages - Agence de voyages à Paris pour les particuliers et les professionnels

Une équipe d’agents de voyages disponible du lundi au vendredi de 09h00 à 19h00

  
  
Paradox Voyages partenaire d'Air France les offres de séjours (affaires ou loisirs) au meilleur prix

Les Séjours Fabuleux
Air France - Paradox Voyages

La justice enquête sur des voyages de Sarkozy !

sarko22

L’affaire, révélée par Le Monde, était déjà connue. Elle fait désormais l’objet d’une information judiciaire pour abus de biens sociaux, complicité et recel. Des sources judiciaires ont révélé aux agences de presse, mercredi 18 février, que le parquet de Paris l’avait ouverte le 19 décembre.

En cause dans l’enquête des juges du pôle financier de Paris : trois voyages de Nicolas Sarkozy en jet privé pris en charge par Lov Group, la société de l’ami de l’ancien président Stéphane Courbit, et qui pourraient constituer des abus de biens sociaux et recel.

UN TOTAL DE 330 000 EUROS

Il y a six mois, Le Monde révélait en effet qu’un nouveau front judiciaire menaçait Nicolas Sarkozy. En marge du volet français de l’affaire dite « Air cocaïne » — un trafic de stupéfiants entre la République dominicaine et la France — une juge d’instruction marseillaise avait été conduite à s’intéresser aux conditions dans lesquelles avaient été organisés plusieurs vols privés transportant l’ancien président de la République, entre décembre 2012 et mars 2013. Le parquet de Marseille s’est dessaisi de ces éléments et les a transmis au parquet de Paris, a précisé une source judiciaire, mercredi.

Premier déplacement concerné : Le Bourget-Doha. M. Sarkozy avait été invité dans la capitale du Qatar du 9 au 11 décembre 2012 pour participer au Forum mondial du sport. Le tarif évoqué pour ce vol est de 95 000 euros, selon des documents saisis lors de l’enquête. Deuxième voyage qui intrigue la justice : Le Bourget-Teterboro (New York). Cet aller-retour aux Etats-Unis, du 30 janvier au 3 février 2013, M. Sarkozy l’a effectué en compagnie de son épouse, Carla Bruni. Troisième déplacement : Le Bourget-Abou Dhabi. Les 26 et 27 février 2013, Sarkozy avait été convié aux Emirats arabes unis dans le cadre du Global Financial Markets Forum, organisé par la banque nationale d’Abou Dhabi. Il y donna une conférence le 27 février.

Ces trois déplacements, qui auraient coûté au total 330 000 euros, ont été affrétés par la Société nouvelle trans-hélicoptère services (SNTHS), dirigée par Pierre-Marc Dreyfus (mis en examen dans le volet français d’« Air Cocaïne »).

« CRÉATION D’UN FONDS D’INVESTISSEMENT »

Plusieurs sources judiciaires indiquaient au Monde en septembre dernier que M. Courbit avait été interrogé sur ces faits, en qualité de témoin, dans le courant d’août, à Paris, par la police judiciaire.

L’avocat de M. Courbit, Me Christophe Ingrain, avait confirmé la prise en charge par Lov Group des trois déplacements qui intéressent la justice, mais en avait contesté toute irrégularité. Il avait en effet justifié ce vols par un projet de « création d’un fonds d’investissement dans lequel l’ancien président de la République aurait été impliqué ».

Mais ce projet avait été abandonné après la mise en examen pour abus de faiblesse de M. Courbit dans l’affaire Bettencourt, avait expliqué l’avocat.

Stéphane Courbit comparaît actuellement au procès Bettencourt à Bordeaux. Il est soupçonné comme d’autres prévenus d’abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt, au sujet d’un investissement de l’héritière de L’Oréal de 143 millions d’euros dans Lov Group. Nicolas Sarkozy a bénéficié d’un non-lieu dans cette affaire, après avoir aussi été mis en examen pour abus de faiblesse.